Arrêt des articles de ce blog

Alors que Clémentine et moi sommes à la tête de la bonne conduite de l’agenda ironique, je vais me mal conduire.

Je quitte le navire plus vite que prévu. Je fais escale sur une île déplaisante, l’île de la désolation, qui n’a jamais aussi bien porté son nom.

Je me suis désabonnée à la plupart de vos blogs. Ne m’en veuillez pas. Comme Asphodèle, comme d’autres sans doute, nous sommes arrivés à un point de non retour, moi et les membres de la famille et des amis proches qui nous entourent en cette période très difficile.

Cela fait 4 ans que vous m’accompagnez. J’ai créé ce blog à peu près quand mon fils est entré à l’hôpital pour la première fois. Vous m’avez soutenue sans le vouloir. Une bouffée d’air frais, d’un oxygène étranger à nos problèmes. Et surtout, vos vies, vos humeurs, votre humour, vos écritures si différentes, si intéressantes furent une source sans pareille de distraction et d’oubli de mes tourments.

En ce qui me concerne, il fallait que j’arrache à moi la volonté d’écrire des histoires drôles, quand j’avais parfois le désespoir au cœur. Cela a été une expérience que vous avez partagée avec moi sans le vouloir en me soutenant par vos commentaires. Vous lire fut une bénédiction, une respiration.

Mais ici s’arrête ce chemin. Je vais le poursuivre seule en racontant l’histoire d’un garçon de 27 ans qui se bat pour rester en vie. Ce sera là mon nouveau projet d’écriture, de souffrance, d’amour aussi, et ce sera difficile.

Alors merci pour tout. A bientôt peut-être.

Anne.

Je ne répondrai pas à vos commentaires. N’écrivez rien si vous ne le sentez pas. On n’est pas obligé de supporter la peine des autres. Elle est là, c’est tout.

Publicités
Publié dans Ecriture | 21 commentaires

Petit billet de l’entre-deux pour l’agenda ironique du mois, Spinoza et les tigres.

Il ne reste en effet que 7 jours avant la dépose des textes pour l’agenda ironique de ce mois. Une très très bonne cuvée, je vous le dis :  jusqu’ici on se surpasse en créativité, en folie, en imagination. Un vrai cadeau de fin d’année qu’on déballe en salivant et en rigolant. Et j’attends encore certains de nos éminents membres dont je refuse de penser qu’ils ne nous rejoindront pas. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Livres, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , , , , , | 24 commentaires

Une enquête inédite de Sibelius à Paris : fume toujours que ça m’intéresse !

Pour : Laïonel Messaïe, secrétaire, trésorier, greffier, maître en arts martiaux, cuisinier.

De : Sibelius alias Petulo Clarck, moine, enquêteur, agent très spécial, tonsuré de frais.

Sujet : Mission impossible. Stop. Code : Nom d’une pipe en boite, te faut plus prendre les parapluies pour des sirènes.  Stop. Je ne répète pas, stop. Te tiens au courant sous peu. Stop. Reçu message ci-joint. Stop. Envoie-moi poudre d’empreintes et monocle à rayons X d’urgence. Stop. C’est tout. Stop. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , , , , , | 20 commentaires

Agenda ironique de décembre 2017

Bientôt la fin de l’année et en ce quasi-mois de décembre 2017, Les Narines des crayons et moi-même avons l’honneur de présider l’Agenda ironique du mois. Je laisse ici la parole à ma coéquipière : « Cotillons – Flonflons – Couic. ». Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Nouvelles, Petites histoires | Tagué | 49 commentaires

La grande bidouillerie, 11 novembre 2017, N° spécial : ces écrivains de chez nous

Arbre généalogique des « Bougons-Macabres ».

Les Bougons-Macabres est la somme, oui la somme, l’absoluité de la concrétisation de l’aboutissement de l’œuvre ultime autant que souveraine d’Emile Bougon, un écrivain néophyte, dont les romans sont paradoxalement les premiers et derniers, nous assure-t-il et espère-t-on.  Emile Bougon est en effet et pour les connaisseurs, le petit-fils de Jean Macquart, l’artificier du palais royal, qui était lui-même arrière-petit-fils non déclaré et puiné de Clotilde-Gervaise Macabre, femme de chambre autant que céramiste brillante qui devint ce qu’on sait par l’entremise d’un certain Zola. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , , , , , , , , , , , | 19 commentaires

L’Alea qui ne jacte pas, une enquête foireuse de Sibelius sous le tropique du Capricorne

C’est précisément à Koupiak, ville jumelée avec son homophone française non homographe, Coupiac, là-bas au bas du Piton des Neiges sur l’île de la Réunion, que Sibelius terminait une enquête qui avait failli ne jamais exister puisqu’elle n’existait pas. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles | Tagué , , , , , , , , , | 24 commentaires

Mes coups de cœur des livres de cette année

Vous pouvez retrouver ici dans la rubrique « livres que j’aime » les critiques des bouquins que j’ai appréciés cette année. Grâce à mon groupe de lecture, je découvre de nouveaux horizons et très certainement des auteurs que je n’aurais jamais eu l’idée d’approcher. Lire la suite

Publié dans Critiques, Littérature, Livres | Tagué , , , , , , , , , | 25 commentaires

33e épisode – Les enquêtes de Sibelius – Passe-moi la flavour.

Cette invitation au débotté tombait à pic ! Il mourait de faim : cela faisait deux heures qu’il avait terminé son jogging, ses haltères, ses abdominaux et son taïchi : Sibelius était en nage comme les écrevisses, aussi rouge et tout court-bouillonné.

Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , , , , , , , , , , , , | 28 commentaires

Conteurtre (in Dictionnaire des orpherimes)

Conteurtre (masculin, ancien, rarissime) du latin cunnus (con) ou computus (compte) et du viking « ¨0RTR » (étriper).

Sign. : Amourette, marivaudage qui ne tourne pas toujours rond mais ne compte pas s’arrêter là en si bon chemin. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , | 33 commentaires

Prépusculbe in Dictionnaire des orpherimes

Dictionnaire des orpherimes

Le célébrissime Dictionnaires des orpherimes a été créé par Carnet paresseux sous le pseudonyme (bien connu des Services anatomopathologiques, linguistiques et philosophiques permanents, le SALPP),  Il Dodo. Ce dictionnaire, édité en trois exemplaires, est pour l’instant en voie de réimpression pour quatre exemplaires que vous réserverez sans tarder. Il replace et déplace sous un jour éblouissant la perspective désormais caduque du célibat des orphelins  de la rime que sont les mots  : belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Sous l’impulsion d’un mentor répondant au nom improbable de Glomérule Néphron, qui ne rime en rien avec poltron, le Dodo a concrétisé l’idée qui est à la pensée ce que l’article défini est à la mouche, indispensable. Avec le soutien de certains membres éminents de l’Agenda ironique, il a été enrichi de nouvelles définitions qui ne doivent rien au hasard. Lire la suite

Publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles, Petites histoires | Tagué , , , , | 25 commentaires