Points-virgules en mer Rouge

Voilà ce que nous sommes devenus le temps d’un soupir.

Têtes surnageant tant bien que mal par-dessus les flots, casquées, tubées, noyautées à nos corps de phoque, pas aussi sveltes mais aussi moulés et nos queues maladroites de sirènes androgynes.

Minuscules points-virgules sous le bleu d’un ciel parfois fantasque, confettis oscillants par-dessus les abysses en miroir de l’au-delà, l’en deçà. Alors, on fait ce qu’on peut, coincés entre deux immensités ! Le regard est humble, les cous ploient, et les esprits tendent vers la promesse d’un premier rendez-vous avec ces libres princes des mers du Sud .

Quand soudain retentit  à la floutte ! » d’un Isham hilare, notre seul maitre à bord  après Allah . « Ça caille« , continue-t-il sur le même air !

Il s’agit de mériter la confrontation avec ces souverains à la langue étrangère, mélodieuse et dansante ! Est-on préparé réellement à tant de douceur, de légèreté et de toute-puissance ? Est-on digne de côtoyer la grâce de ces ondoyantes beautés ?

Oui, l’humilité est de mise, le respect, l’attention. Nous sommes venus, modestes chevaliers demander audience. Il convient de ne pas décevoir, tout de même ! Car un manquement à l’honneur nous renvoie illico en surface, sur le plancher des vaches. L’entrevue est terminée, bernique, on rentrera bredouille. Ah, oubliez le style, bafouez l’étiquette et les mains de Mohamed vous extirpent des semi-profondeurs pour vous faire atterrir comme des thons emplafonnés, plaf ! La chute est mortifiante mais toujours drôle pour les spectateurs !

La confession de nos fautes s’impose le long du récif corallien. Le poisson-pierre se penche sur notre cas, écoute et murmure «reste zen en toute circonstance, fonds-toi dans le décor de la roche, des flots et des peuples de ma galaxie et surtout, surtout, de ces merveilles, cache tout, tais-toi ! »

Ça c’est plus facile dans l’eau que sur le pont !

A propos Anne de Louvain-la-Neuve

Anne d'un nulle part, ailleurs ici ou là, entre réel et imaginaire.
Cet article, publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Nouvelles, Petites histoires, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Points-virgules en mer Rouge

  1. Leodamgan dit :

    Je suis heureuse de te lire à nouveau. Cela faisait longtemps…

    J'aime

    • Oui, Mo, très longtemps et à petits pas. Merci de ton message. Ca me fait très plaisir. J’essaie de renouer avec mes amis de Blog petit à petit. Belle journée champêtre et ensoleillée j’espère et à la joie de vous retrouver tous et toutes.

      J'aime

  2. jobougon dit :

    Raison pour laquelle je suis à deux doigts de me jeter du pont Maame Anne.
    J’ai bien du mal à traduire en forme de protection alors moi aussi, je soupire, et je me tais.
    Mais diantre, quelle affreuse félicité que les confessions du thon des profondeurs.
    Comment vous dire, Anne, combien votre retour comble de grâce votre dévouée lectrice bougonnante. Vous vous fîtes attendre. Je rêve de vous lire et vous relire dans le plus grand silence de la mer. ( Extrait de l’étoile du Vercors, paragraphe 7, alinéa septante sept, 70% de matières grasses ).Je vous claque un baiser sur les deux joues Madame de Louvain. Et ne cacherai pas plus longtemps mon plaisir à vous revoir parmi nous.

    J'aime

    • Très chère Jo, quel plaisir de vous lire, amie de plus de 4 années à présent et qui me fut toujours fidèle comme d’autres. Il faut que je vous retrouve à petits pas précautionneux, sans trop foncer dans le tas, justement et, pour être sûre d’y arriver, y aller ultra mollo. Avec comme béquilles de soutien, votre dithyrambe ! Elle m’est aussi précieuse qu’un bijoux de 200 carats au doigt de Liz Taylor. Je tenterai de gagner la rive blogosphérique en nageottant péniblement comme un canard à qui on a tronqué les ailes. Mais il est vaillant, Saturnin, il pourra se débrouiller et centimètre après centimètre, finir par toucher le rivage où il retrouvera tous ses copains avec joie et émotion. Coin, coin à toi et mercis, chère Jo.

      Aimé par 1 personne

      • jobougon dit :

        Ma dithyrambe, dites-vous ! Ma dithyrambe, noble très chère Anne de 2LN, a l’impression de plus en plus parfois d’avoir les roues voilées, mais les tentatives de dépassement d’effets persistent, comme quand on rame dans la gelée de groseille, c’est pareil du même, ça muscle mais ça résiste et ce n’est ni fluide, ni aisé d’avancer d’une seule ligne. Crois bien que cela ne m’affole pas plus qu’un point de côté, quand de plus tu me le cancanes vaillamment, c’est en tailleur que je m’achemine.
        Hommages et considérations pour toi et les retrouvailles joyeuses à venir avec tes potes. Tout centimètre gagné est un prodige.

        J'aime

  3. même sous forme de point-virgule amphibie, un mot de Louvain est toujours un plaisir !

    J'aime

  4. patchcath dit :

    C’est un peu de musique dans notre lecture; choisir entre demi-soupir, soupir ou soupir et demi; un rythme qui a toute son importance 😉 on peut y être attaché

    J'aime

  5. cache tout, tais-toi… Si tu savais, j’en suis presque morte! et pourtant, se fondre dans le décor de la roche et des flots, que désirer de plus.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s