Prépusculbe in Dictionnaire des orpherimes

Dictionnaire des orpherimes

Le célébrissime Dictionnaires des orpherimes a été créé par Carnet paresseux sous le pseudonyme (bien connu des Services anatomopathologiques, linguistiques et philosophiques permanents, le SALPP),  Il Dodo. Ce dictionnaire, édité en trois exemplaires, est pour l’instant en voie de réimpression pour quatre exemplaires que vous réserverez sans tarder. Il replace et déplace sous un jour éblouissant la perspective désormais caduque du célibat des orphelins  de la rime que sont les mots  : belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Sous l’impulsion d’un mentor répondant au nom improbable de Glomérule Néphron, qui ne rime en rien avec poltron, le Dodo a concrétisé l’idée qui est à la pensée ce que l’article défini est à la mouche, indispensable. Avec le soutien de certains membres éminents de l’Agenda ironique, il a été enrichi de nouvelles définitions qui ne doivent rien au hasard.

Prépusculbe (masculin, très néologique) présente la double racine cylindrique des noms latin praeputium et bulbus. 1.  Se crie ou se proclame après avoir fichu le bordel quelque part. Syn. Gueule, Chien, Potentiel, Marmelade. 2. Circonstance épisodique amenant à un désordre, à une catastrophe, à une erreur judiciaire ou pas , tout autant qu’à la résolution improbable et pourtant réelle d’une énigme. Syn. : la thèse, tout autant que l’antithèse. Rime avec bulbe, what else ?

Hist. Dans la Bible, Genèse, chapitre 1, on situe la première trace troglodytique du mot.

  • En effet à l’aube du 7e jour, Dieu assoiffé par l’ouvrage, ouvrit une bouteille de Jack Ezechiel de 8 ans d’âge, s’assit, sourit, vit tout ce qu’il avait fait et tout cela lui sembla très bon. C’est pourquoi, il soupira et dit : « Nom d’un chewing gum, ça a du prépusculbe ce que je viens de créer ! ».

On ne sait pourquoi, ce mot disparut de la surface de la terre pour réapparaitre au 19e siècle chez un romantique excessivement spleenien, Baudelaire (Charles). Dans l’édition posthume des fleurs du Mal, désormais chantre du vague à l’âme crapuleux, de la nostalgie morbido-finlandaise et de la solitude ébréchée, l’auteur nous renvoie ceci de la tombe comme un uppercut dans le baba au rhum : Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le prépusculbe, il descend ; le voici .  

On perd à nouveau la trace du vocable durant un siècle quand, dans Le Crime d’Halloween d’Agatha Christie en 1999, l’on peut lire : Quand il s’agit d’un meurtre, il n’est jamais méchant d’expliquer ce qu’était le prépusculbe, réplique d’Hercule Poirot qui enchaine : C’est absolument nécessaire. La personnalité de la victime est la cause directe de bien des meurtres. Sic ! (Transit gloria mundi.)

Publicités

A propos Anne de Louvain-la-Neuve

Les textes et les illustrations (collages, dessins, photos) de ce blog dévoilent mon univers et mes espaces d'inspiration dont découlent des histoires réelles ou imaginaires.
Cet article, publié dans Chroniques, Des textes pour sourire, Ecriture, Littérature, Nouvelles, Petites histoires, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Prépusculbe in Dictionnaire des orpherimes

  1. Leodamgan dit :

    Mais c’est qu’on y croit! Que dis-je? C’est qu’on sait parfaitement que le « Prépusculbe » existe. D’ailleurs, s’il n’existait pas il eût fallu l’inventer. Ce qui vient d’être fait!

    • Que dis-je, Mo ? C’est une belle surprise que d’avoir ton appréciation toujours bienvenue… Bonne journée plus ensoleillée qu’ici où il fait un temps de cochon ! Au fait, les cochons aiment-ils la grissaille et la pluie ? Va savoir…

  2. Valentyne dit :

    que de noble citation avec ce « Prépusculbe »
    En cherchant j’ai trouvé celle ci de Camus (la chute) « On voit parfois plus clair dans celui qui ment que dans celui qui dit vrai. La vérité, comme la lumière, aveugle. Le mensonge, au contraire, est un beau prépusculbe, qui met chaque objet en valeur ». Selon moi, une illustration du sens 2 que tu cites si bien : 2. Circonstance épisodique amenant à un désordre, à une catastrophe, à une erreur judiciaire….
    Bisessss

  3. Ping : Mi-aout, tous les miracles et les orpherimes | Carnets Paresseux

  4. chachashire dit :

    excellent, j’ai bien fait de ne pas essayer d’en faire autant parce que franchement je suis pas doué.

  5. Françoise Lesage dit :

    je vois , chère Anne, que tu es allée au jardin des tarots… Ggggrrrrr … j’en crève de jalousie. Tout va bien sinon? Baises ardennaises F.

    >

  6. Frog dit :

    Ah Anne ! Mais que c’est beau tout ça ! Je n’ai aucune rime intéressant dans la manche mais ne peux m’empêcher de me réjouir bruyamment ici. 😂

  7. On dirait que le petit bruit de la réimpression (d’Afrique, forcément) de ce dictionnaire apocryphe a réussi à réveiller l’équipe belge ! Comme dit le proverbulbe, « petit bruit en aval de la Meuse, prépusculbe en aval ».
    Je note aussi avec intérêt que 40 ans après son passage au Cépulcre (c’est le mot de demain), Madame Christie écrit toujours et encore, ce qui promet un joli prépusculbe dans le landerneau du rompol ; et qu’anglophone, elle écrit prépusculpe avec un pé à la place du bé, ce qui rime moins avec bulbe qu’avec disculpe, il est vrai plus pratique dans le récit policier traditionnel.

    • Cher Dodo, tout d’abord une avalanche de mercis pour vos articles oh combien formatifs et pousse-au-culbulbe. Sans votre impulsion et votre aide-de-camphre, la dormition eut pu se poursuivre ad vitam. Et puis, génuflexion : mon crépusculpe anglais est repassé au français. Je vous tire mon chapeau et le reste (mais je reste correcte) pour vous saluer bien bas. Félicitations aussi pour votre sens géographique bien établi de nos contrées du Nord.

      • L'Ornitho dit :

        Tant que l’aide-de-camphre ne pousse pas-cul-bulbe, l’honneur (et la patrie du rime) est sauf où que coule la Meuse.

      • L'Ornitho dit :

        Euh … message égaré vers un autre territoire … je recommence (tudju)

        Donc je disais, hahum, que tant que l’aide-de-camphre ne poousse pas au-cul-bulbe, l’honneur est sauf, jusqu’en bord de Meuse, pour le moinsse.

      • Hé, non, il ne s’était pas égaré mais le temps d’approuver, et hop, voici le deuxième commentaire. Merci l’Ornitho : un Belge peut en cacher un elge, proverbe de chez nous.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s